Web 2.0 dans les entreprises européennes : du retard à l’allumage

2 études réalisées à 3 ans d’intervalle se font écho : Adobe a récemment chargé Forrester Consulting de réaliser une étude pour mieux comprendre le mode de collaboration des employés au sein des entreprises européennes. 3 000 personnes ont été interrogées en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Suède, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni sur leurs besoins, leurs habitudes, les outils utilisés, leurs préoccupations et leurs attentes en matière d’interaction avec les autres .

Pour Adobe : Les entreprises européennes doivent repenser leurs méthodes de collaboration car les outils actuels ne répondent pas aux besoins des professionnels en entreprise.

L’analyse du Journal du net : Dans un monde du collaboratif où blogs/wikis et réseaux sociaux sont sur toutes les bouches, la circulation d’informations par courriels et pièces jointes est tout sauf obsolète.

En 2006 Microsoft avait parrainé un livre blanc intitulé « Petit Précis d’Efficacité Collective« . Réalisé en partenariat avec l’ACFCI, Grenoble école de management, la FING … il était déjà très instructif sur le retard culturel / structurel / générationnel des entreprises.

J’en retiens une citation choc : « Le collaboratif est d’abord une culture. Collaborer nécessite un investissement. Dans un univers où le temps et la culture collaborative sont deux grands quasi-absents, vouloir régler le problème de la performance de l’entreprise seulement par de la technologie est un contre sens. » Commentaire sur la Question 35 “Que vous manque-t-il pour être plus efficace avec les autres dans votre Travail?”

La courbe d’apprentissage sera longue et parler de web 2.0 n’a pour de nombreuses personnes aucun sens (notamment dans le milieu professionnel). Notre propre lecture de ses études peut nous donner des pistes pour aborder de façon très pragmatiques les attentes des entreprises tout en poursuivant l’effort pour faire évoluer leur culture. Le contexte de crise économique risque néanmoins d’exacerber le repli vers des solutions rustiques mais qui fonctionnent.

Publicités